Membre de :

Filiation

Vous êtes ici : Identité > Code déontologique

Notre code déontologique

Chaque collaborateur de l’entreprise souscrit au code établi par l’A.S.B.L. Pôle Coaching Wallonie exclusivement pour la pratique du coaching. Ce code vise à formuler des points de repères déontologiques. Il est une réflexion éthique qui définit les principes généraux de bonne conduite dans la pratique du métier.

1. Limite de la prise en charge

Le coach se réserve le droit d’accepter, de refuser ou d’interrompre une intervention pour les raisons liées à la demande, aux compétences du coach, au demandeur ou à l’organisation.

2. Limite des compétences

Le coach réfère son client à une autre personne ressource s’il ne possède pas la compétence pour intervenir dans le domaine pour lequel il est consulté.

3. Présentation du cadre et conditions

Dès le début d’une relation de coaching, le coach convient (oralement ou par écrit) d’une contrat clair avec son client. Les conditions de cet accord incluent la nature du service proposé, les limites et les responsabilités de chacun. Le contrat précise aussi la fréquence et la durée des entretiens, la façon dont ils se dérouleront ainsi que le montant des honoraires perçus par le coach pour sa mission et les conditions de payement. Le coach vérifie la bonne compréhension de cet article au client.

4. Obligations du coach

4.1. Compétences et certifications

Le coach a reçu une formation professionnelle initiale théorique et pratique de haut niveau certifiée et reconnue par le Pôle Coaching Wallonie au métier de coach.

4.2. Formation permanente

Il s’engage à régénérer sa formation et son développement personnel tout au long de l’exercice de sa profession, via des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession.

4.3. Développement personnel

Le coach atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours- ce travail étant bien distinct de sa formation.

4.4. Supervision

Le coach a un lieu de supervision de sa pratique. Cette supervision est assurée en individuel ou en groupe par un ou des pairs qualifiés.

5. Confidentialité

Le coach s’astreint au secret professionnel pour tout le contenu de la démarche dans le respect du cadre légal en vigueur dont il aura pris connaissance.

6. Conflit d’intérêt

En présence de conflits d’intérêt entre le client et le coach, celui-ci sera dans l’obligation d’y mettre fin en expliquant clairement les raisons de sa décision. Dans la mesure du possible, il veillera à proposer d’autres options à son client.

7. Responsabilité du coaché

Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions et actions au coaché.

8. Demande formulée

Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande: l’une formulée par l’entreprise et l’autre par l’intéressé lui-même. Le coach valide la demande du coaché et s’assure du caractère volontaire de sa démarche.

9. Restitution du donneur d’ordre

Dans le cadre d’un coaching d’entreprise, le coach ne peut rendre compte de son actions au donneur d’ordre (commanditaire) que dans les limites établies par le coaché.

10. Respect des droits de la personne

Le coach respecte le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même.

11. Indépendance professionnelle

Le coach ne peut aliéner l’indépendance nécessaire à l’exercice de sa profession sous quelque forme que ce soit.

12. Laïcité

Le coaching est un processus d’accompagnement professionnel et laïque, libre de toute dogme. Le coach exclut toute intervention mobilisant ses propres croyances religieuses ainsi que celles de son client.

13. Devoirs envers l’organisation

Le coach commandité par une organisation garde une position extérieure à celle-ci et ne prend pas position ni ne s’ingère dans des questions internes, notamment de gestion des ressources humaines.